Du soleil dans vos projets !
14 Mar

Règlement en immobilier à La Tranche-sur-Mer : comment réagir face aux bruits de voisinage ?

Vous êtes souvent victimes de bruits gênants venant de vos voisins ou d’un établissement se trouvant à proximité de votre domicile ? Vous faites peut-être face à des bruits de voisinage, communément appelés des nuisances sonores. Mais comment réagir en réponse à ces désagréments pouvant altérer jusqu’à votre santé ? Les réponses tout de suite dans le secteur de l’immobilier à La Tranche-sur-Mer.

Un bruit de voisinage, qu’est-ce que c’est ?
Tout son que vous entendrez depuis chez vous n’est pas forcément considéré comme une nuisance sonore. Il l’est surtout lorsqu’il se produit de manière intempestive, intensive et sur une longue durée. Lorsque cela a lieu, vous disposez de plusieurs recours pour tenter de les faire taire.

Les recours à des nuisances sonores
Le premier recours à votre portée est l’injonction verbale auprès de la personne incriminée de faire cesser les bruits. Rendez-vous à sa porte pour lui demander oralement de les arrêter avant de lui intimer le même geste par écrit si aucun changement ne survient. La missive devra faire foi d’un accusé de réception et doit être conservée au cas où les sons se reproduiraient. Si ces deux initiatives n’ont eu aucun effet positif, faites intervenir une tierce personne, comme le syndic de copropriété pour renforcer votre geste auprès de l’individu responsable des bruits.

Le second recours vous sera autorisé si le premier n’a pas eu l’effet escompté. Faites appel à la police ou tout agent des forces de l’ordre pour venir constater de la présence des nuisances. Le constat établi vous servira de pièce valable pour porter plainte contre la personne à blâmer.

Enfin, le troisième recours est mis à votre disposition si les deux premiers n’ont pas fait cesser les nuisances. Solliciter le tribunal d’instance afin que le juge puisse attribuer une amende à l’individu source des nuisances sonores à votre encontre. Appuyez votre initiative par des preuves telles que la missive envoyée en premier recours ou encore le constat des policiers en second recours.

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée